Portrait de Jonathan, chargé de programmes au Sénégal – Episode 2

DSC03966 - 2

Jonathan, chargé de programmes chez Vision du Monde, vous raconte son expérience en Service Civique au Sénégal, les projets qu’il a aidés à réaliser là-bas et les missions qu’il effectue désormais au sein de notre ONG.   

Quel est ton rôle à présent au sein de l’association ?

Aujourd’hui, je suis de retour au Service des Programmes internationaux de Vision du Monde à Paris. Outre la liaison quotidienne avec les bureaux de terrain, le suivi des activités à distance, la révision des rapports semestriels et annuels, mon rôle est de coordonner les projets liés aux cadeaux solidaires ou encore ceux financés grâce à des partenaires entreprises et fondations.

Comment les dons des parrains et marraines aident-ils à améliorer le quotidien des enfants ?

Les dons des parrains et marraines ont une influence très significative sur l’amélioration du quotidien des enfants. Dans des villages où on manque de tout (absence d’eau courante, parfois même d’eau potable, d’électricité, de structures de santé et d’éducation, obsolètes dans le meilleur des cas, pratiques économiques inefficientes, comportements dévastateurs pour la santé, l’environnement et le bien-être de la communauté, etc.), les premières réalisations permises par les dons des parrains et marraines changent pour commencer l’environnement physique de l’enfant :

Des enfants jouent

Célébrations à Diokoul à l’occasion de la Journée internationale des Femmes

 il peut désormais se rendre dans une l’école équipée de tout le nécessaire, se faire vacciner et soigner grâce à un personnel qualifié et équipé du matériel adéquat, ses parents reprennent goût au travail de la terre et à l’élevage car une eau potable est désormais captée, accumulée et restituée de façon durable. C’est aussi l’environnement immatériel de l’enfant qui change de façon remarquable : à l’école il apprend et devient progressivement un individu averti, conscient de ses droits comme de ses devoirs, un futur membre responsable en société et doté de choix dans la vie. Toute la famille bénéficie de conseils relatifs à l’hygiène au quotidien. Les femmes prennent conscience de l’importance des consultations prénatales, les hommes diversifient leurs sources de revenu pour leur foyer, en apprenant de nouvelles compétences, parfois un tout nouveau métier.

La liste des bienfaits des dons des parrains et marraines est sans limite pour l’enfant et sa communauté, et ces dons contribuent à sécuriser chaque jour un peu plus son bien-être et son espoir en l’avenir.

Comment Vision du Monde choisit les actions à effectuer sur le terrain ?

Donner la parole à la communauté est essentiel car elle évite les fausses pistes, permet de prendre en compte les besoins réels des populations et les rend actrices à part entière du changement. Vision du Monde a pour pratique commune de s’installer dans des communautés le plus souvent rurales et relativement isolées où tout est à construire, tant sur le plan matériel qu’immatériel. Les secteurs de la santé (eau et alimentation comprises), de l’éducation, du développement économique et de la protection de l’enfance sont donc tous concernés.

Pour en savoir plus sur comment fonctionne un programme de développement chez Vision du Monde, vous pouvez voir (ou revoir) notre vidéo.

Ceci étant, la logique veut que les premières années d’un programme soient marquées par les « gros chantiers » avec la construction d’infrastructures ayant vocation à accueillir ensuite les populations pour l’ensemble des activités de suivi éducatif, sanitaire, social. C’est notamment au sein de ces locaux que les populations suivent sensibilisations et formations diverses sur les grands sujets qui les affectent au quotidien, des activités généralement plutôt menées dans la deuxième moitié  de l’existence d’un programme, toujours dans un but d’autonomiser les populations grâce à un transfert durable de compétences.

Comment décide-t-on de la fin d’un programme ?  

Un programme dispose d’une durée de vie d’environ 15 ans.

DSC00611 - 2.JPG

Des enfants s’amusent avec les nouveaux jeux construits dans le programme de Diokoul

En 15 ans, notre association a eu le temps de mettre en œuvre les activités prévues dans le cadre de l’atteinte de ses objectifs de protection de l’enfant. Fidèle à son mode opératoire qui consiste à transmettre des compétences, notre ONG s’assure que la communauté s’investit pleinement et de façon autonome dans la gestion tant des réalisations matérielles qu’immatérielles. Vision du Monde prévoit, lorsque c’est nécessaire, de rester jusqu’à 5 ans supplémentaires afin de mieux répondre aux besoins spécifiques des communautés.

 

Vous souhaitez en savoir plus ?

prog de dvpt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s