Urgence Philippines – En direct du terrain avec Aaron Aspi

Typhon Haiyan

Interview d’Aaron Aspi, un des 600 membres de l’équipe de Vision du Monde Philippines.

Sur place lors de la catastrophe, Aaron explique comment les vagues de tempête de 7 mètres de haut sont venues s’écraser sur les villages côtiers dans la partie nord de l’île, détruisant 90% des structures.

« Tant de personnes se sont noyées. L’impact de ce typhon est vraiment énorme. Il a dévasté les structures, même celles qui étaient censées être assez robustes pour résister à l’ampleur du typhon sont tombées en ruines. De nombreuses communautés prospères qui étaient autrefois plein de vie et menaient des activités de subsistances ont à présent des terres réduites à néant. »

Où étiez vous lorsque la tempête à frappé les côtes ?

Lorsque le typhon a frappé, j’étais sur une autre île, je réalisais une intervention d’urgence suite au tremblement de terre qui a eu lieu en octobre dernier dans la zone de Bohol. Je me trouvais au dernier étage d’un immeuble et je pouvais réellement sentir le bâtiment trembler. Non pas à cause des secousses sur le sol mais à cause des vents qui s’abattaient sur le toit. J’ai eu vraiment très peur, je pouvais entendre les puissants sifflements, les vents et la pluie qui balayaient les arbres et les déracinaient.

Je réalisais tout juste l’ampleur de la catastrophe, même si le typhon n’était pas à son maximum à Bohol comme le signal était de force 3 et le plus haut niveau atteint par le typhon a été 4. Je ne sais pas pourquoi mais je pensais au début que le typhon n’allait pas être si grave que cela, pourtant sur le moment j’ai eu tellement peur que le toit soit emporté que je marchais à travers les couloirs, en faisant des pauses de temps en temps pour me détendre un peu car je m’agrippais aux barrières métalliques de peur d’être assommé.

J’avais vraiment très peur.

Quel est le plus grand défi auquel vous devez faire face à présent ?

Le plus grand défi en ce moment est de restaurer des itinéraires de passage sécurisés et accessibles car beaucoup de routes sont impraticables pour le moment à cause d’énormes blocs de pierre, de décombres et d’autres débris qui trainent et barrent les routes.

Est ce que la situation à Cebu, la ville ou vous trouvez en ce moment, est relativement calme?

L’approvisionnement en électricité et en eau a été restauré pour le moment à Cebu mais si vous allez en périphérie et dans les zones plus reculées vous pouvez réellement vous rendre compte de l’étendue du désastre et de l’impact terrible du typhon sur la vie de ces gens qui ont perdu tout ce qu’ils possèdent. Le long des routes, des enfants mendient pour avoir de la nourriture, de l’eau et demandent de l’aide, cela me fend le cœur.

Quels sont les besoins les plus importants pour les survivants ?

En ce moment les besoins les plus urgents sont la nourriture, l’accès à l’eau potable et à d’autres fournitures de secours d’urgence – comme des matelas, des couvertures, des moustiquaires. Ce genre de choses est vraiment vital pour les familles qui ont out perdu.

C’est triste à dire, mais malheureusement, dans certaines régions des Philippines – notamment à Tacloban – il y a eu des pillages. La municipalité est maintenant en état d’urgence parce que le gouvernement a besoin d’avoir plus de pouvoir pour protéger la population et faire régner l’ordre et la paix. Les gens sont de plus en plus désespérés et ils ont recours à des gestes anarchiques afin de survivre.

Vous qui êtes Philippin, pensez vous que le gouvernement a la capacité de surmonter cette crise ?

À l’heure actuelle, il faudra des efforts concertés de la part du gouvernement et des acteurs humanitaires, et même de la société civile et des bénévoles, en fait de tout le monde pour s’aider les uns les autres de la meilleure façon possible.

Nous pouvons être lassés de voir ces images horribles que nous voyons en ce moment à la télévision et dans les journaux mais rappelons nous que cela sera le quotidien des philippins pour les prochains mois. Et en ce moment nous sommes en état d’alerte pour un autre typhon qui se dirige vers nous – heureusement, il n’est pas aussi fort que le typhon Haiyan mais les pluies torrentielles pourront vraiment entraver les opérations de secours en cours.

AaronAspiWVPH

Interview d’Aaron Aspi, un des 600 membres de l’équipe de Vision du Monde Philippines.

Plus de 9,5 millions de personnes, dont 4 millions d’enfants, sont touchées par le typhon Haiyan qui a dévasté les Philippines et tué plus de 10 000 personnes. Vous pouvez aider les enfants et leur famille dès maintenant en faisant un don pour soutenir nos actions d’urgence sur le terrain.

UrgencePHCTA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s