Camille au Myanmar : à la rencontre des enfants de Dagon Seikan

Après le Sénégal, le Mali, l’Ethiopie et le Bangladesh, nous vous emmenons maintenant dans les coulisses de notre programme au Myanmar. Camille, membre de l’équipe Vision du Monde, est partie à la rencontre des familles de Daigon Seikkan et de son filleul.

Arrivée à Rangoon au pays du longyi

IMG_7420  IMG_7401

Rangoon, la capitale du Myanmar

Le voyage commence à Rangoon, capitale du Myanmar. C’est une ville de 4 millions d’habitants, colorée et animée. « Arrivée pendant le week-end et ne parlant pas un mot de birman, j’ai réussi à me repérer dans la ville grâce à la gentillesse des gens, même si je me suis retrouvée plusieurs fois dans des situations cocasses. » nous explique Camille « Alors que je me baladais dans la rue, une vieille femme très élégante sous son ombrelle est venue me parler (en birman bien sûr).Au bout de quelques minutes, à forces de gestes et d’éclats de rire, j’ai fini par comprendre qu’elle me disait de mettre un chapeau pour me protéger du soleil ! » Tous les hommes portent le longyi, la tenue traditionnelle faite d’un grand drapé à petits carreaux, noué sur les hanches. Quand à l’usage des tongues, qu’on enlève avant de rentrer chez quelqu’un en signe de respect, il est particulièrement répandu.

Première étape, le bureau national, où Camille rencontre les équipes de Vision du Monde Myanmar. « Avant d’aller visiter le programme, situé à 15km de Rangoon, nous nous sommes arrêtés pour prendre avec nous une dame du Ministère de la Jeunesse, chargée de « m’accompagner » tout le temps de la visite. C’est une formalité obligatoire, même pour moi qui travaille dans la même association»   précise Camille. Une bonne heure de trajet plus tard, la visite du programme commence en compagnie du Responsable du Programme et de toute l’équipe de Vision du Monde à Dagon Seikkan.

IMG_7434

Equipe Vision du Monde de Dagon Seikkan

La tournée des écoles de Dagon Seikkan

Enfant birman à l'école

La journée commence avec la visite de plusieurs écoles, dont une école maternelle. « « Les enfants sont tous venus me dire bonjour. Ils ont d’ailleurs cru que j’étais une nouvelle maîtresse car j’avais apporté des crayons de couleur et des feuilles ! Plusieurs d’entre eux m’ont offert leur dessin et j’ai reconnu le style de ceux de mon filleul. » se souvient Camille. Le directeur de l’école montre tous les progrès accomplis depuis l’ouverture du programme : salles équipées de bancs et pupitres, toit refait, toilettes installées avec chemin d’accès … « Il reste encore beaucoup à faire » remarque Camille « notamment des choses auxquelles on ne penserait pas forcément comme installer des espaces de récréation pour les enfants. Les terrains qui entourent les écoles ressemblent à des terrains vagues et en période de mousson, ils se transforment en véritables champs de boue. Impossible pour les enfants alors de faire des pauses pendant la journée, alors que c’est nécessaire pour se défouler et être concentré en classe ». Un autre projet, qui sera financé grâce aux parrains de Dagon Seikkan, sera l’installation de fenêtres dans les classes, pour protéger les enfants de la pluie pendant la mousson.

Dans cette école, un centre d’accueil pour les enfants qui travaillent a été ouvert. Ces enfants qui aident leur famille en rapportant un revenu supplémentaire à la maison peuvent quelques demi-journées par semaine venir à l’école où ils bénéficient d’un enseignement adapté.

Ecole Myanmar Ecole pour déscolarisés

Les enfants parrainés ont pris la pause pour leur parrain français, reconnaîtrez-vous votre filleul ?

Filleuls birmans

La maternité : tout un projet à accomplir ensemble !

IMG_7478

Equipe de la maternité

Une visite de la maternité est également prévue. Cette maternité a été dévastée par l’ouragan Nargis de 2008 et rendue complètement inutilisable. La Médecin en charge de la maternité a elle-même contacté Vision du Monde pour demander de l’aide afin de rénover les locaux et pouvoir rouvrir la maternité aux futures mamans. Vision du Monde a participé à la reconstruction du bâtiment et à l’alimentation en eau de la maternité (grâce à un cadeau solidaire « puits » offert par un donateur français!). Un petit pont en dur entre la route et la maternité doit encore être construit. Il remplacera les planches en bois actuelles, pas vraiment adaptées aux futures patientes !  Les maisons pour accueillir le personnel doivent aussi être réparées. « Une maternité dans la communauté est indispensable pour les mamans : elles pourront ainsi être suivies, prises en charge en cas de problème pendant leur grossesse et s’assurer comme toutes les mamans du monde que leur enfant va bien. » explique Camille

Maternité à rénover Maternité

Séquelles de l’ouragan – Maternité rénovée

Grand moment, je vais rencontrer mon filleul !

Camille est également marraine au Myanmar, et profite de ce voyage pour aller rencontrer son filleul Zin pour la première fois. Découvrez sa rencontre émouvante dans le prochain épisode de son voyage au Myanmar !

Au revoir mamans Myanmar

En savoir plus sur notre programme au Myanmar

Parrainez un enfant au Myanmar

11 thoughts on “Camille au Myanmar : à la rencontre des enfants de Dagon Seikan

  1. Merci pour ce petit reportage, ca me conforte dans l’idee d’avoir parrainer Waiyan! Je ne l’ai pas reconnu mais j’espère bien le rencontrer et retourner au Myanmar non plus pour le travail mais comme marraine. Ce pays est fabuleux et les gens extraordinaires de gentillesse.
    Merci encore !
    Véronique (65)

  2. Merci pour ce témoignage. C’est intéressant de partager des photos et d’en savoir plus sur le quotidien des habitants de Dagon Seikan. J’ai l’impression de partager un peu plus la vie de ma filleule Cherry win et de découvrir son beau pays!! Merci!

  3. Merci pour ce témoignage, on a besoin de voir et de mieux comprendre les besoins sur place des enfants et des adultes. Le parrainage est moins « abstrait », Il est difficile de voir notre « petit » mais on sait que vous l’avez vu et nous pensons à lui et à sa famille. Christian Millot

  4. J’espère un jour avoir la joie de rencontrer mes filleul(le) lors d’un voyage dans ce beau pays ! Chan Myae et Aung Myo sont souvent dans mes pensées et je suis heureuse de pouvoir les aider à devenir des adultes armés pour leur vie future ! avec toute mon affection – MAMIE GIGI

  5. Merci aussi de ma part pour ces photos et ce témoignage. La vie de ma filleule me parait plus concrète avant j’espère un jour pouvoir y aller moi aussi. Je n’ai pas réussi à reconnaitre Phyo Phyo mais si vous l’avez rencontrée je serais heureuse d’en discuter avec vous. Amicalement, Geneviève

  6. Merci Camille pour ce petit reportage, un avant-goût de ce que j’aurai la chance de connaître bientôt. Je pars à la rencontre de mes 3 filleules.
    J’ai noté les prénoms des commentaires précédents, si je les vois je vous rapporterai des nouvelles, mais je crois que les enfants sont en vacances, ce ne sera pas facile.
    Yves

  7. Je trouve votre travail très admirable, et je vous avoue que j’ai été touchée par votre témoignage. Les enfants de Dagon Seikan méritent bien ce parrainage, ça leur permettra d’évoluer et avoir une bonne éducation. Je vois que d’autres projets pour les écoles sont en cours, en tout cas, je vous encourage dans votre travail.

  8. merci pour ce reportage. j’attends avec impatience mon voyage avec vous en Février. ainsi je suis plus au courant de vos projets et magnifiques réalisations.
    cela donne envie de continuer à vous aider.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s