Les écoles d’Arménie en chantier

Même si la rentrée est un vrai moment de bonheur pour nos écoliers, le tableau n’est pourtant pas idyllique. Les enfants d’Arménie ont besoin d’aide pour pouvoir aller à l’école et étudier dans de bonnes conditions.

Des écoliers du programme de Vardénis

Au programme cette année : rénovations des écoles

Une école du programme de Vardenis

Beaucoup d’écoles arméniennes, faute de moyens pour les restaurer, ont gardé de profondes séquelles du tremblement de terre qui a dévasté le pays en 1988. Les enfants suivent les cours dans des conditions très difficiles qui les empêchent de se concentrer. Il y a des problèmes d’isolation ou de chauffage alors que les températures sont extrêmes en hiver. Dans ces conditions Les plus jeunes ont du mal à rester concentrés. Les enfants ne quittent pas leur manteau et restent emmitouflés tout au long de la journée pour essayer de suivre en classe.

Et si nous partions  visiter une de ces écoles :

Un des projets de Vision du Monde est donc de réparer les écoles pour permettre aux enfants d’apprendre dans les meilleures conditions possibles.

Journée de classe pour ces adolescents arméniens

« Ce type de problème est surtout apparu à la chute du communisme car le nouveau gouvernement n’avait pas les moyens d’investir dans le système éducatif », nous confie Hasmik, spécialiste éducation chez Vision du Monde Arménie. « Cela s’est couplé à la situation économique difficile des familles. Dans les régions montagneuses, les parents ont beaucoup de mal à payer en même temps des vêtements chauds et le matériel scolaire pour l’année ». Vision du Monde aide les familles et veille à ce que les enfants continuent de venir à l’école.

La parole au professeur et aux enfants

Narine, professeur d’arménien et de littérature

Pour Narine, professeur d’arménien et de littérature, même si le toit de l’école a pu être rénové récemment, « l’école a encore besoin d’importantes rénovations, surtout à l’intérieur ». Avec ses 72 élèves, l’école compte 3 classes qui rassemblent des élèves d’âges différents, ceci rend l’enseignement très compliqué et moins efficace, voir difficile avec des enfants en situation de handicap. « Il n’y a pas de toilettes qui fonctionnent dans le bâtiment », nous confie Narine. Les enfants sont obligés de sortir même l’hiver lorsque les températures sont négative.

Anna 11 ans et Henrik 12 ans partagent ce qu’ils souhaiteraient pour leur école :

Découvrez des portraits d’enfants que vous pouvez aider grâce au parrainage :

> Parrainez Arman                   > Parrainez Avetik

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s