La générosité des Bangladais

L’un des objectifs de notre voyage à Nazirpur était de rencontrer les équipes et de découvrir les projets réalisés sur place par la communauté grâce au soutien de l’association. Nous n’avons pas été déçues du voyage ! Lors de cette semaine marathon, nous constatons que la communauté de Nazirpur se démène pour accomplir de nombreux projets de développement économique, mais aussi dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’hygiène, ou encore de l’alimentation.

« Ces rencontres sont un bon moyen de se rendre compte de ce qui est vraiment réalisé sur le terrain et de tous les changements positifs que cela apporte aux enfants, comme à leur famille, sur les plans alimentaire et sanitaire » me confie Marina.

Une des plus belles rencontres qu’il nous est été donnée de faire durant cette semaine fut celle avec Ghagra, une jeune femme dynamique et souriante. Il s’agit d’une ancienne enfant parrainée qui, devenue institutrice, est revenue dans son village natal pour aider les enfants de Nazirpur. Je le savais déjà mais j’ai été convaincue une fois de plus de ce qu’une petite aide permet de faire pour un enfant. Dans ce cas précis, lui offrir un avenir en lui permettant de suivre des études pour avoir un emploi. Une histoire qui m’a particulièrement touchée et que je partage avec vous ici.

Ghagra, ancienne enfant parrainée devenue institutrice

Une autre rencontre mémorable fut celle avec les mamans quand on a pu assister à la préparation d’un repas traditionnel pour les tout-petits. Elles voulaient nous montrer ce que l’association leur a appris et qu’elles peuvent à présent faire seules : préparer un repas bon et équilibré pour leurs enfants ! C’était un moment de partage très convivial avec les mamans qui nous racontaient ce qu’elles préparaient et tous ces enfants – pour la plupart âgés d’à peine un an, qui n’avaient qu’une hâte…que le repas soit prêt ! A la fin du repas, deux femmes se lèvent et nous apportent un Jackfruit pour nous remercier de notre venue. Nous sommes extrêmement touchées par ce geste généreux d’autant plus conscientes après cette rencontre que la nourriture est un bien précieux pour ces familles démunies. Cependant nous nous retrouvons avec un fruit d’une taille hors norme et impossible à ramener dans nos valises !

Préparation du repas  par les mamans – Marion et Marina avec le Jackfruit

Au fur et à mesure de la semaine de nombreux autres fruits et légumes nous ont été offerts en quantités impressionnantes : des mangues, des noix de coco, ou encore des concombres ! Lors de la visite d’un projet de développement économique basé sur la pisciculture, nous assistons à une démonstration de pêche au filet. L’un des pêcheurs a alors insisté pour nous offrir un poisson…tout frais sorti de l’eau !

Technique de pêche au filet et cadeau d’un poisson vivant

Pour finir ce voyage nous avons eu la chance d’être accueillies au sein de la communauté Hajong. On apprend alors que c’est une des communautés les plus pauvres du pays. Ils sont particulièrement fiers de leur culture et de leur identité. Les Hajong souhaitent pouvoir disposer d’un lieu culturel, rien de plus qu’une maison ou qu’une simple pièce au sein de laquelle ils pourront faire perdurer ses danses et ses chants traditionnels. Au travers de ces chorégraphies, ils nous racontent leurs traditions ancestrales autours de techniques de pêche et de l’agriculture. Assises au milieu du village, de jeunes enfants dansent et chantent très fièrement face à nous. Un moment inoubliable d’autant qu’à l’issue de ce spectacle c’est le moment du goûter des enfants ! Un gouter nous est également offert à base de biscuits sablés et de bananes…et une fois de plus nous sommes tout simplement bluffées par la générosité de ces gens qui ne disposent de presque rien pour vivre et ont pourtant tellement à nous offrir !

Les enfants de la communauté Hajong – Représentation d’une danse Hajong traditionnelle

Ces moments partagés avec les enfants et les familles ont été pour nous un témoignage de l’aide concrète apportée par l’association sur le terrain. Les améliorations permises par les parrains et marraines dans ce programme redonnent de la joie aux enfants et de l’espoir aux familles.

Des enfants du programme de Nazirpur

Envie de recevoir nos articles directement dans vos boites mails ? Inscrivez-vous à notre blog ici.

3 thoughts on “La générosité des Bangladais

  1. J’ai été très heureuse de voir les photos de la communauté de Nazirpur et de lire le commentaire du voyage de Marina et Marion. Pour avoir été plusieurs fois en Inde où j’ai été frappée par la générosité de ces gens, je ne suis pas étonnée de constater qu’ils aiment autant faire plaisir et offrir tous ces fruits. L’expérience de cette institutrice, ancienne enfant parrainée, est particulièrement intéressante et je me rends compte à quel point ce petit don que nous faisons est important pour l’avenir de ces enfants.

    Geneviève RAISIN

    • Bonjour, je suis heureuse d’apprendre qu’il y a une association au Bangladesh, car nous avions une cousine religieuse Soeur Marie Pascal il y a 20 ans a Dacca,et Miminsing,ou moi aussi j’e’tait marraine d’un petit Michèl, mais je n’ai plus de ses nouvelles ,il doit avoir 23,24 ans et je ne connait pas son nom ,,vôtre association est très bien, bonne continuation .,

    • Bonjour
      je suis heureuse de découvrir la vie dans le village de Nazirpur. Je parraine un petit garçon Shakib depuis plusieurs années et j’aimerai comme vous pouvoir rendre visite à ce petit filleul.

      Merci de nous avoir fait part de votre visite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s