Coulisses d’un programme géré entre France et Liban…

Au sein du bureau français, Habassou, Responsable des programmes, est en charge du programme Beirut Urban au Liban. Elle nous raconte les coulisses de ce programme et sa relation  avec l’équipe locale.

Que penses-tu du programme Beirut Urban ?

« Le programme du Liban est un programme assez particulier car c’est notre premier programme totalement urbain, donc la manière de l’aborder est complètement différente des autres. De plus, c’est un programme encore très nouveau (2009) donc nous n’avons que deux projets (santé et éducation) en plus du projet parrainage. C’est certainement le programme le plus compliqué à manager. Mais j’aime travailler dessus car il me donne un regard différent de mon travail. Si la pauvreté, n’est pas la même que dans les pays où nous avons l’habitude de travailler, elle est bien présente. »

Que trouves-tu le plus difficile à gérer dans ton travail avec ce pays ?

« Le contexte politico religieux au Liban est extrêmement compliqué et interfère dans beaucoup de secteurs de la vie des libanais. Il est difficile de mener un programme sans prendre en compte cette donnée. Certains quartiers sont même organisés en fonction de l’appartenance ethno religieuse, même si cette tendance commence à baisser chez les jeunes qui se mélangent de plus en plus. Ce phénomène reste très présent dans la société libanaise, même si une réelle volonté de « vivre ensemble » est présente dans la société. »

Y a-t-il des particularités en comparaison du travail avec les autres pays/programmes ?

« A la différence des autres programmes, nous n’aurons pas de travaux d’adduction d’eau ou de construction  d’école ou de centre de santé. La plus part du temps les infrastructures sont présentes mais elles sont le plus souvent insuffisantes et/ou dans un état de délabrement avancé. Nous travaillons donc plus sur la réhabilitation de ces infrastructures, beaucoup de formation aux bonnes pratiques de santé.

Et dû au contexte social (ethnico politico religieux) nous travaillons également sur des projets de sensibilisation, de prévention des catastrophes (conflit armé) et des droits de l’enfant. »

Qu’as-tu pu apprendre sur le pays en travaillant sur le programme ?

« Je pense que comme beaucoup de gens j’avais une image un peu caricaturale du Liban. Je savais qu’il y avait des difficultés mais je les liais surtout au contexte de guerre. Or en travaillant sur ce programme de parrainage et surtout en y allant,  je me suis rendue compte qu’il y avait une vraie pauvreté au Liban et qu’elle touchait plus de monde que je ne le pensais

Est-ce que ce travail a changé ton regard ou ta relation à ce pays ?

« Oui il a changé mon regard sur ce pays mais d’une manière positive. Malgré la pauvreté que j’ai pu y découvrir, j’ai aussi découvert un pays extrêmement accueillant et des gens très chaleureux. Malgré un contexte peu évident (de conflit latent et de difficultés économiques) les gens restent souriants, avec une vraie joie de vivre. »

Découvrez un portrait d’enfant à parrainer :

2 thoughts on “Coulisses d’un programme géré entre France et Liban…

  1. merci à toute l’equipe de vision du monde pour ce programme et merci à habassou de nous en avoir parlé. Nous sommes parrain d’un enfant libannais et il n’est pas toujours facile de visualiser comment il vit et dans quel pays il grandit. Alors encore merci

  2. Ping : La belle aventure de l’immersion Liban ! « Blog de l'Equipe Vision du Monde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s